Top 14 - USAP : "On est derniers, on n'a qu'un point, donc forcément, il y a urgence", prévient Tom Ecochard avant la réception de Toulon

Top 14 – USAP : “On est derniers, on n’a qu’un point, donc forcément, il y a urgence”, prévient Tom Ecochard avant la réception de Toulon

Après avoir souffert lors du match à La Rochelle, le demi de mêlée de Perpignan, Tom Ecochard sera de retour contre Toulon (samedi 15 heures). Avant ce match, il prévient de l’importance de cette rencontre.

Après les trois défaites du début de saison, est-ce urgent de prendre des points samedi face à Toulon ?

Clairement. On est derniers, on n’a qu’un point, donc forcément, il y a urgence. Maintenant, il faut commencer à avancer et valider ce qu’on a pu faire pendant 60 minutes à Pau (défaite 16-14) et par intermittence à La Rochelle (défaite 43-8). J’enlève Brive (défaite 6-17) car c’est un match complètement raté de notre part. Difficile d’en tirer du positif. Contre Toulon, c’est à nous de jouer un match complet pour gagner.

L’an dernier, tu as aussi connu un début de saison compliqué et il a fallu des exploits pour repartir…

C’est ça. Notamment face à Toulon (12-9), avec une victoire qui avait un peu lancé notre championnat. A nous de jouer un match complet, contre une grosse équipe et de montrer qu’on est toujours là.

Restez-vous confiant ?

Il faut être convaincu de pouvoir gagner ces matches et, en même temps, avoir une petite boule au ventre pour affronter des équipes qui, sur le papier, sont meilleures que nous. Mais dans le rugby de haut niveau, on peut se dépasser. On a confiance en nous car on sait qu’on peut gagner ce match, mais en même temps, il faut aussi craindre cette équipe toulonnaise pour faire un grand match samedi.

A lire aussi :
Top 14 : “Pour un gamin qui a grandi ici, c’est quand même quelque chose…”, Sacha Lotrian revient sur son premier match avec l’USAP en tant que capitaine

Ressentez-vous une montée en puissance depuis le début de la saison ?

Nous pensons nous améliorer et nous avons retenu les leçons des trois matches précédents. Maintenant, il faut monter d’un cran individuellement et collectivement pour gagner.

Comment analysez-vous cette équipe toulonnaise ?

C’est une équipe complète. Il y a des stars et de grands joueurs à tous les postes. Elle est très physique devant et avance grâce à son gros pack. C’est une équipe difficile à manœuvrer. On a vu que contre Toulouse, quand ils sont entrés dans le match, ils ont eu du mal à bouger. Ils ont un nouveau personnel de qualité (Azema-Mignoni, ndlr) et de grands joueurs. On sait que ça ne va pas être facile, mais c’est à nous d’être à notre meilleur niveau.

Le groupe a beaucoup tourné contre La Rochelle. Vous n’étiez pas sur la feuille de match. Vous revenez frais ?

Oui. Je pense qu’on arrive avec nos armes en espérant pouvoir jouer un match complet dans tous les secteurs pendant toute la rencontre.

A lire aussi :
Top 14 – USAP : les promesses d’Ewan Bertheau

Le fait de ne plus rejouer tout de suite après Brive ne vous a pas fait réfléchir ?

Quand tu le manques comme ça, tu es frustré et tu veux retourner au combat tout de suite. Il fallait, pour ceux qui n’ont pas joué à La Rochelle, bien se préparer, retrouver de la fraîcheur pour ce marathon qu’est le Top 14, et profiter de cette semaine de travail et de régénération, en espérant qu’elle porte ses fruits samedi.

Le jeu au pied n’avait pas été très efficace face à Brive. Ils annoncent de la pluie contre Toulon. Besoin d’en rajouter un peu ?

S’ils annoncent de la pluie, on ne sera pas têtu, il faudra alterner. Après, ici, on ne sait jamais avec la météo. On nous a dit plusieurs fois qu’il pleuvait et nous avons traversé les gouttes. Mais on va adapter la stratégie, surtout offensive, en fonction de la météo, c’est sûr.

Il y a les 120 ans du club et le match est à 15h sur Canal+ Sport. Est-ce une motivation supplémentaire ?

On est là pour jouer ce genre de matchs. Nous voulions tous participer. Ça va être une super fête de rugby. On a déçu le public et on s’est déçu soi-même face à Brive. C’est maintenant à nous de réagir et d’être à la hauteur.

A lire aussi :
Rugby Union – Top 14 : 120 ans d’histoire pour repousser l’USAP face à Toulon

Vous êtes au club depuis longtemps, mesurez-vous l’ampleur de cet anniversaire ?

Ce sera une grande fête de la région, de la Catalogne et de l’USAP en général. C’est à nous de ne pas gâcher ça, mais ça ne doit pas être la pression. Je pense qu’au contraire, il faut s’en nourrir. De nombreux anciens seront présents. C’est un match particulier, mais c’est surtout l’occasion pour nous de lancer notre saison et de montrer que ce que nous avons fait l’an dernier est toujours possible et que nous n’avons pas régressé. A nous de faire un beau match et d’utiliser tout autour pour fédérer.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.