Olivier Giroud peut-il bousculer les plans de Didier Deschamps à deux mois de la Coupe du monde ?

Olivier Giroud peut-il bousculer les plans de Didier Deschamps à deux mois de la Coupe du monde ?

Quelle est la prochaine après cette annonce

De retour avec les Bleus en l’absence de Karim Benzema, blessé, Olivier Giroud a largement saisi l’occasion que lui offrait Didier Deschamps, ce jeudi soir, face à l’Autriche (2-0). Aligné aux côtés de Kylian Mbappé dans le 3-4-1-2 de l’équipe de France, l’attaquant de l’AC Milan a, en effet, pesé sur cette rencontre et plus particulièrement sur la défense autrichienne. Résultats ? Un but, le 49e sous le maillot tricolore, une passe décisive et encore une prestation de haute volée à la pointe de l’attaque française. Peu importe les printemps qui passent, celui qui est devenu, à 35 ans et 357 jours, le plus vieux buteur de l’histoire des Bleus – dépassant Roger Marche, buteur à 35 ans et 287 jours en décembre 1959 contre l’Espagne – continue de briller, malgré un contexte plus que difficile à gérer.

Olivier Giroud revient à deux longueurs de Thierry Henry !

Relégué dans la hiérarchie depuis plusieurs mois, le natif de Chambéry ne baisse pas les bras et veut toujours croire en sa bonne étoile. Profitant de la moindre occasion pour se mettre à son avantage, Giroud a, une fois n’est pas coutume, enflammé le Stade de France et ses 70 000 spectateurs ce jeudi soir. Buteur de la tête – sur un caviar d’Antoine Griezmann – le Milanais (49 en 113 sélections depuis 2011), qui a marqué 7,5 par notre rédaction, a ainsi frôlé les 51 buts de Sa Majesté Thierry Henry. Une nouvelle performance de premier ordre pour celui qui continue d’affoler la Serie A sous le maillot des Rossoneri (5 buts et 1 passe décisive en 9 matches toutes compétitions confondues depuis le début de la saison). Précieux dans la garde du ballon, omniprésent dans les circuits de passes, impérial dans les airs, à l’image de son but, Giroud a aussi brillé par son jeu de déviation, apportant une certaine fluidité sur le front de l’attaque.

Passeur décisif sur l’ouverture du score de Kylian Mbappé, auteur d’un rush pétillant, l’ancien attaquant de Chelsea a (encore) tenu son rang, montrant – au passage – à son entraîneur qu’il pouvait compter sur lui. Suffisant pour espérer voir le Qatar ? “Je n’ai pas dit que j’allais m’en priver. Vous tirez des conclusions »a indiqué, en ce sens, Didier Deschamps, interrogé par la chaîne L’équipe sur une éventuelle présence de l’attaquant de l’AC Milan à la Coupe du monde qui se déroulera du 20 novembre au 18 décembre. Relancé sur le sujet, en conférence de presse, l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille n’a alors pas manqué de saluer l’attitude et régularité de son protégé. Sans préciser que sa place à la Coupe du monde était acquise. Loin de là.

Qatar, rêve ou réalité ?

« Il a marqué, tant mieux pour lui. Il est dans un excellent état d’esprit, il a participé à beaucoup d’animations et d’actions offensives. Comme presque toujours. Il s’est retrouvé dans des situations très très très (insiste-t-il) compliquées ces dernières années, avec peu ou pas de temps de jeu, et à chaque fois qu’il a été en équipe de France, il a réussi. C’est très bien pour l’équipe de France. Je suis très content pour Olivier, il le mérite. Si je l’appelle et que je le mets, c’est pour être bon et marquer des buts. Puisse-t-il continuer à bien performer. (…) Vous ai-je dit qu’il y sera ou qu’il n’y sera pas ? Ni. Il faudra attendre novembre. Il fait tout pour s’assurer d’être là, mais comme il y a beaucoup de concurrence à tous les postes.a admis Didier Deschamps.

Pour rappel, le coach de 53 ans rappelait, récemment en Téléfootqu’Olivier Giroud n’avait plus le même statut chez les Bleus. « J’ai toujours considéré qu’un joueur qui a un statut doit garder le même statut en équipe de France. Humainement, c’est très difficile quand on ne le garde pas”. Une façon de ne pas donner trop de faux espoirs au numéro 9 de la soirée ? Une chose est sûre, de par son impact, son profil particulier et sa régularité, Giroud apparaît plus que jamais comme un candidat sérieux à la prochaine Coupe du monde. Interrogé sur les performances de ce dernier, Kylian Mbappé semble lui aussi valider l’apport du Rossonero. « On s’est bien entendu, c’était une belle rencontre, même avec Antoine (Griezmann), car il a joué plus haut aujourd’hui. On a réussi à combiner, pour parler le même football, c’était satisfaisant. En plus, il a su marquer et se rapprocher du record de Titi, je pense que, pour lui, c’est une bonne soirée. Un plus pour nous ? Bien sûr ! Quand tu es le deuxième meilleur buteur de l’équipe de France, si tu n’es pas un plus, tu ne seras jamais un plus ! Il nous a encore rendu service aujourd’hui.. Reste maintenant à savoir si la dernière sortie des Bleus, ce dimanche contre le Danemark, suffira à Olivier Giroud pour convaincre définitivement son entraîneur de ne pas le boycotter… pour le Qatar.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.