Nvidia : les GeForce RTX 4090 et RTX 4080 officialisées, le DLSS 3 au service des jeux "full RT"

Nvidia : les GeForce RTX 4090 et RTX 4080 officialisées, le DLSS 3 au service des jeux “full RT”

Nvidia GeForce RTX 4090

Nvidia GeForce RTX 4090

© Nvidia

Comme l’avaient anticipé les nombreuses rumeurs de ces dernières semaines, Nvidia a en effet présenté trois nouvelles cartes graphiques : les GeForce RTX 4090, GeForce RTX 4080 16 Go et GeForce RTX 4080 12 Go. Cette nouvelle série ne remplace pas tout à fait l’actuelle. série de GeForce RTX 30, Nvidia ayant clairement indiqué que les nouveaux venus prendront leur place aux côtés des cartes actuelles – ce qui permettra sans doute de mieux écouler les stocks actuels.

Nvidia Ada Lovelace

Nvidia Ada Lovelace

© Nvidia

Sous le capot de ces trois nouvelles références, on retrouve un GPU dont l’architecture prend le nom d’Ada Lovelace. Gravée par TSMC en 4 nm, cette puce embarque pas moins de 76 milliards de transistors, un bond en avant impressionnant par rapport aux 28 milliards de transistors des puces Ampère (8 nm) qui équipent les plus grosses GeForce RTX 30. De quoi donner lieu à des performances doublées par rapport à la génération précédente, au moins avec une consommation électrique identique. Car le GPU est taillé pour pouvoir aller bien au-delà des 350 watts observés sur la GeForce RTX 30, Nvidia indiquant que sa puce pourra tirer jusqu’à 450 watts. Que suggérer une puce jusqu’à 2,5x plus rapide que la GeForce RTX 3090 Ti ? Ont. Pourtant, l’efficacité énergétique serait bonne selon Nvidia, qui s’attend à des fréquences de fonctionnement allant jusqu’à 3 GHz en cas d’overclocking.

Nvidia Ada Lovelace

Nvidia Ada Lovelace

© Nvidia

Bien entendu, cette masse de transistors supplémentaires permet d’embarquer un nombre particulièrement important d’unités de calcul. Tout a été revu à la hausse assez considérablement, il faut bien l’avouer. Le GPU présenté embarque ainsi 200 unités dédiées au raytracing (RT Cores), 1400 unités dédiées à l’IA (Tensor Cores) et 90 blocs dédiés au rendu classique (Shader Cores). Pour rappel, le GPU Ampère le plus rapide possède 78 RT Cores, 320 Tensor Cores et 40 Shader Cores.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Réorganisation de l'exécution de Nvidia Shader

Réorganisation de l’exécution de Nvidia Shader

© Nvidia

L’augmentation des performances dans les jeux ne sera pas seulement le résultat d’un GPU simplement plus musclé. Cela implique également une refonte de certaines parties de l’architecture. Nvidia a ainsi mis en avant ce qu’il appelle SER pour Shader Execution Reordering, une technique qui permet globalement de réorganiser et d’optimiser à la volée le flux de données à calculer par le GPU, de quoi donner lieu à un gain pouvant aller jusqu’à 25% hors fréquence d’images dans les jeux.

Le jeu Nvidia Racer RTX profite pleinement des nouveaux effets de rendu raytracing de la GeForce RTX 40.

Le jeu Nvidia Racer RTX profite pleinement des nouveaux effets de rendu raytracing de la GeForce RTX 40.

© Nvidia

Les unités de calcul dédiées au rendu en raytracing changent évidemment de génération. Ces Cores RT de 3e génération sont jusqu’à 2,8x plus rapides que les précédents, une performance qui permet de gérer de nouveaux effets de raytracing (micro-maps d’opacité, hiérarchies de volumes englobants, etc.). Les unités d’intelligence artificielle arrivent en 4ème génération. Ces Tensor Cores sont annoncés comme 5x plus rapides que les précédents et serviront notamment à l’exécution du DLSS 3.

DLSS 3 : toujours une longueur d’avance dans l’upscaling

Nvidia DLSS 3

DLSS 3 est l’un des piliers des annonces de Nvidia et sera exclusif à la GeForce RTX 40. Cette nouvelle itération de cette technologie d’upscaling “intelligente” promet un rendu jusqu’à 4x plus rapide que le rendu brut et est désormais associée à la technologie Reflex pour minimiser la latence et réactivité de l’exécution des cadres de jeu. Jeu de portail en version raytraced dont la fréquence d’images serait 4,5x plus élevée avec DLSS 3 actif.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Enfin, cette nouvelle puce embarque un nouveau moteur vidéo. Le moteur Nvenc de 8e génération permet un décodage et un encodage plus rapides du format AV1. Mieux encore, l’encodeur AV1 est de type double, de manière à accélérer encore le temps de rendu du montage vidéo sur les applications compatibles (Premiere, DaVinci Resolve ou encore Voukoder).

Les GeForce RTX 4090 et GeForce RTX 4080 16 / 12 Go

Nvidia GeForce RTX 4090

Nvidia GeForce RTX 4090

© Nvidia

Et les GeForce dans tout ça ? Comme nous l’avons mentionné, trois références ont été présentées. En tête de gondole, on retrouve la GeForce RTX 4090. Celle-ci embarque 16 384 unités de calcul et 24 Go de mémoire graphique GDDR6X. Ce modèle est annoncé comme jusqu’à plus de 4x plus rapide que la GeForce RTX 3090 Ti sur Cyberpunk 2077. Attention cependant : il s’agit d’une version du jeu qui utilise de nouvelles fonctionnalités de raytracing ainsi que le DLSS 3 A voir comment la carte se comporte en plus situations classiques.

Nvidia GeForce RTX 4080

Nvidia GeForce RTX 4080

© Nvidia

Juste en dessous, on retrouve la GeForce RTX 4080 16 Go avec ses 9 728 unités de calcul. Il embarque, comme son nom l’indique, 16 Go de mémoire graphique de type GDDR6X encore une fois. Les performances seraient jusqu’à 3,2x supérieures à celles de la GeForce RTX 3090 Ti, toujours avec les réserves évoquées pour la RTX 4090.

Enfin, la GeForce RTX 4080 12 Go complète ce trio avec 7 680 unités de traitement et toujours une mémoire de type GDDR6X. On regrette que Nvidia n’ait pas jugé bon de mieux différencier les noms de ces deux modèles – RTX 4080 Ti et RTX 4080 par exemple… – mais il n’en demeure pas moins que ce modèle est annoncé comme 2,6x plus rapide que le RTX 3090 Ti.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Nvidia GeForce RTX 40 : performances

Nvidia GeForce RTX 40 : performances

© Nvidia

Un graphique de Nvidia montre néanmoins à quoi s’attendre dans des jeux qui n’exploitent pas pleinement toutes les nouveautés des GeForce RTX 40. Dans ces jeux actuels, le gain est moins impressionnant, même si les RTX 40 profitent au mieux de leur gestion du DLSS 2 et de son grand nombre d’unités dédiées au raytracing. On remarque alors que la GeForce RTX 4080 12 Go peut être moins performante qu’une GeForce RTX 3090 Ti et que la GeForce RTX 4090 est 1,5 à 2x plus rapide que l’ancien modèle ultime de Nvidia. Cela reste toutefois honorable, même s’il faudra tempérer le constat une fois la consommation électrique prise en compte.

Nvidia GeForce RTX 4090

Nvidia GeForce RTX 4090

© Nvidia

La GeForce RTX 4090 sera disponible à partir du 12 octobre au prix de 1949€. Les GeForce RTX 4080 16 Go et GeForce RTX 4080 12 Go seront disponibles en novembre aux prix respectifs de 1 469 € et 1 099 €. Des tarifs plus élevés que sur la génération précédente, on rappelle que la GeForce RTX 3080 était lancée à 719 € et la GeForce RTX 3090 à 1549 €. L’inflation aura forcément bon dos, mais on comprend un peu mieux l’utilisation de l’appellation « GeForce RTX 4080 12 Go » plutôt que GeForce RTX 4070 par exemple, une manière pour Nvidia de mieux faire passer la pilule. Nous avons vu mieux. On a hâte d’en savoir plus sur cette génération de cartes graphiques et sur ce que cache vraiment l’architecture Ada Lovelace. Rendez-vous le 12 octobre sur Numérique pour en savoir plus.

Nvidia GeForce RTX 4080

Nvidia GeForce RTX 4080

© Nvidia

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.