notre premier avis au volant de la Kia la plus puissante de l'histoire

notre premier avis au volant de la Kia la plus puissante de l’histoire

Un temps consacré à la Stinger GT, Le rôle de Kia en tant que démonstrateur technologique repose désormais sur les épaules de l’EV6, en particulier en version GT. Dévoilée il y a plusieurs mois, sa fiche technique est impressionnante. 585 ch, 740 Nm de couple et un 0 à 100 km/h annoncé en 3,5 s, ce sont des valeurs que l’on retrouve plus du côté des super sportives et des supercars que dans une Kia ! Certes, les machines électriques permettent souvent d’afficher relativement facilement des chiffres qui donnent le tournis, mais s’ils sont cantonnés aux voitures en ligne droite, l’excitation est de courte durée. Aussi Kia a pris soin de revoir en profondeur le châssis de l’EV6 GT (mais la batterie de 77,4 kWh est identique à l’EV6), qui peut s’appuyer sur ses propres composants. Commençant par Amortisseurs contrôlés ECS non disponibles sur les autres versions.

Efficacité impressionnante

Très confiante, la marque coréenne nous a invité au célèbre col de Turini, dans le sud de la France, haut lieu du rallye de Monte-Carlo. Plus insolite, la route a même été fermée sur un tronçon de quelques kilomètres afin que nous puissions pleinement tester les capacités de la voiture ! La première ascension, réalisée en mode Sport, donne déjà l’eau à la bouche. Dans les virages serrés, la GT affiche précision et équilibre à des années-lumière de la classique EV6, son châssis travaillant efficacement sur le bitume pas toujours parfait de la spéciale. La voiture ne semble jamais s’effondrer et, c’est plus surprenant compte tenu des 2 200 kg annoncés et de l’absence de roues arrière directrices, l’agilité est pleinement au rendez-vous dans le sinueux. Un comportement sûrement aidé par le fait que le moteur arrière est bien plus puissant que celui de l’avant (367 ch contre 218) et qu’un différentiel à glissement limité à commande électronique veille à répartir au mieux la puissance entre les roues arrière. Bien sûr, il faut anticiper le freinage car l’inertie vous embarquera vite en cas d’optimisme excessif, mais il y a de quoi se réjouir d’avoir un châssis aussi rigoureux sur une voiture que vous n’avez pas. n’attendait pas nécessairement au coin de la rue. Surtout vu le flegme de l’EV6 « non GT » !

Un coup de poing incroyable

Lors de la descente pour atteindre le départ de la seconde manche, le passage de la voiture en mode Normal met en évidence un qualité d’amortissement supérieure à la suspension passive de l’EV6, au point que le confort progresse malgré un châssis nettement plus rigide. Les petits chocs sont bien amortis et il y a un peu moins de mouvement parasite, malgré grandes jantes 21 pouces imposées et un profil de pneu assez agressif (255/40 ZR21). qui sont aussi excellents Michelin Pilot Sport 4S livré de série, qui prennent tout leur sens lors de la deuxième ascension à un rythme effréné. Moteur réglé sur Sport+ via le mode individuel pour garder l’amortissement un cran en dessous, en Sport – ça devient trop raide en Sport+, on comprend à quel point la Kia est rapide. Les changements sont balistiques et on se surprend à passer très fort dans les courbes, oubliant de fait le gabarit imposant de la voiture (4,70 m de long et 1,89 m de large tout de même !) qui est placée au millimètre près. Nous saluons également les efforts de Kia pour équiper sa GT de sièges baquets enveloppants qui maintiennent efficacementtandis que le reste de l’habitacle est calqué sur celui de l’EV6 classique, sellerie mise à part.

Comparez l’autonomie réelle des meilleures voitures électriques selon notre cycle de mesure standardisé. Capacité de la batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

Un petit goût de retour

Malgré cette bonne première impression, il nous faudra cependant pouvoir faire plus de deux petites sessions avec un pilote instructeur pour vous donner un avis plus complet. sur ce Coréen intrépide. C’est pour confirmer ses qualités et défauts, au titre desquels on peut déjà citer des freins au diamètre augmenté (380 mm à l’avant et 360 mm à l’arrière) qui ne manquent pas de mordant, mais dont on aimerait bien le pédaler est plus ferme. La direction pour sa part nous est apparue un peu trop orientée dans les épingles de la spéciale du rallye et pêché par cupidité en matière de remontée d’informations. Rendez-vous est donc pris pour une découverte plus approfondie de cette EV6 GT, prometteuse de prime abord vu les performances qu’elle distille pour 72 990 € tout comprispuisqu’il n’y a qu’un pack optionnel à 1400 €, comprenant la pompe à chaleur et la recharge bidirectionnelle pour alimenter des appareils externes en puisant sur la batterie.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.