Ligue nationale: "c'est à nous de répondre aux attentes des supporters", prévient John Fust - rts.ch

Ligue nationale: “c’est à nous de répondre aux attentes des supporters”, prévient John Fust – rts.ch

Le Lausanne HC, qui reste sur une élimination en quart de finale face à Fribourg-Gottéron (4-1), doit faire mieux en 2022/23. RTSsport.ch a rencontré l’entraîneur du club de Malley, John Fust.

Alors que le Lausanne HC est un prétendant au titre depuis plusieurs saisons, son bilan reste désespérément vierge. Le sacre tant attendu par les fidèles supporters du club vaudois aura-t-il enfin lieu cette année ?

Sur le papier, le LHC a les moyens de ses ambitions. Mais une douzaine d’autres équipes de la Ligue nationale peuvent en dire autant…

Pour sa deuxième saison à la tête des Lions, John Fust (50 ans) pourrait être l’homme de la situation. Le Montréalais d’origine saint-galloise n’a-t-il pas été nommé entraîneur de l’année en 2011, lorsqu’il a emmené Langnau en séries éliminatoires pour la première fois de l’histoire des Tigers?

Nos transferts visaient à améliorer notre jeu de puissance

Jean Fust. [Laurent Gillieron - Keystone]

Jean Fust

RTSsport.ch : Toute la ligue n’a cessé de se renforcer, de nombreux étrangers ayant quitté la KHL. Dans ces conditions, difficile de faire des pronostics pour cette phase qualificative.

JEAN FUST : Zoug mérite d’être cité comme favori, puisqu’il reste sur 2 titres. Mais alors, pour les rangs 2 à 9, c’est effectivement vraiment ouvert.

RTSsport.ch : Le LHC ayant beaucoup investi ces dernières années, les ambitions sont élevées.

JEAN FUST : Oui, et cela autant dans les médias que chez les supporters. A nous de répondre à leurs attentes. On vise le titre, oui, comme tout le monde. Mais pour atteindre cet objectif, il faut y aller étape par étape. Pour devenir champion, Zoug s’est fixé un cap qui a duré 6-7 ans. Les 2 dernières saisons, le succès ne leur est pas tombé du ciel.

RTSsport.ch : Vous avez dit que vous avez appris les leçons du passé. Qui?

JEAN FUST : La saison dernière, les équipes spéciales nous ont clairement coûté la série des quarts de finale contre Fribourg-Gottéron. Tout en modifiant de petites choses au niveau tactique, nous avons donc fait des transferts pour corriger cela. Daniel Audette et Robin Kovacs ont connu du succès en supériorité numérique dans toutes les ligues où ils ont joué. Il faudrait voir la valeur de ces 2 attaquants dans cette zone.

Raffl est un travailleur acharné et un leader

Jean Fust. [Laurent Gillieron - Keystone]

Jean Fust

RTSsport.ch : Vous avez mentionné la canadienne Audette et la suédoise Kovacs. Mais le nom le plus clinquant parmi les nouveaux venus au LHC est certainement l’attaquant autrichien Michael Raffl (ex-Dallas), actuellement blessé.

JEAN FUST : Lors de chaque recrutement, nous recherchons le caractère du joueur. C’est une bonne personne, mais aussi un travailleur et un leader très expérimenté. Après avoir passé tant d’années dans la LNH, Raffl doit s’adapter au jeu suisse. Mais il a clairement le potentiel pour nous aider.

RTSsport.ch : Côté gardien, votre duo peut sembler léger. Tobias Stephan (38 ans) n’est plus très jeune, et le Letton licencié suisse Ivars Punnenovs (ex-Rapperswil et Langnau) n’a jamais joué dans une formation huppée.

JEAN FUST : Nous sommes contents de nos porteurs, qui ont tous deux l’étoffe d’un numéro un. Ils devront livrer la marchandise, c’est certain. On verra si au final, on a eu raison de ne pas engager un gardien étranger. Mais il faut dire que sur les 15 dernières saisons, aucun gardien importé n’a fait la différence en Ligue nationale.

L’équipe nationale peut profiter du passage à 6 étrangers

Jean Fust. [Laurent Gillieron - Keystone]

Jean Fust

RTSsport.ch : Chaque équipe peut désormais aligner 6 étrangers sur la glace, au lieu de 4. Quelle conséquence ce changement aura-t-il pour les joueurs suisses ?

JEAN FUST : En réalité, personne ne sait quel sera l’impact de cette augmentation. A court terme, cela devrait améliorer le niveau des joueurs suisses des 3e et 4e blocs. Pour survivre et avoir du temps de jeu, il faudra être meilleur : certains jeunes n’auront probablement pas leur chance. Comme en Allemagne, ce sont les meilleurs qui vont percer. L’équipe nationale peut en profiter.

RTSsport.ch: Justement, en Allemagne, les clubs DEL évoluent depuis longtemps avec de nombreux étrangers, sans que cela n’empêche l’émergence de talents locaux. Un passage à 8 ou 10 étrangers est-il donc envisageable en Ligue nationale ?

JEAN FUST : Il faudra déjà analyser les résultats du passage à 6 étrangers. En Allemagne, le niveau avait d’abord baissé, car cela avait nécessité une grosse adaptation. C’est à nous, entraîneurs, directeurs sportifs et managers, de nous parler et de prendre les meilleures décisions pour le hockey suisse.

Interview de Michaël Taillard / Vidéos de Miguel Bao

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.