"Le visiteur du futur"

“Le visiteur du futur”

Je sais que parler d’un film sorti il ​​y a 15 jours… en temps médiatique, c’est une éternité ! Mais j’ai écouté attentivement la journée de mercredi que France Inter a consacrée à la sobriété… Prendre son temps, c’est aussi lutter contre le consumérisme.

Dommage aussi que le jour de la sobriété ne soit pas tombé le jour de la disparition d’Elisabeth 2, les hors-séries auraient été bien plus courts : “Un retraité anglais de 96 ans vient de nous quitter, paix à son âme ! Fin”.

Sobre et efficace.

Alors non, à cette course perpétuelle à la nouveauté !

Je ne vais pas vous parler de la sortie de “Avatar” sur nos écrans cette semaine, ni la nouvelle série Star Wars Andor qui vient de commencer, j’ai envie de vous parler du “Visiteur du futur : le petit succès de la science-fiction que l’on doit à François Descraques.

Un film qui a d’ailleurs été tourné dans une région que je connais bien, près de Nancy, en Meurthe et Moselle !

Alors ça, je ne sais pas trop s’il faut s’en vanter… Écoutez-moi, moi à l’origine de l’idée d’un film de science-fiction tourné à Nancy, j’étais totalement pour ! On peut le dire, j’étais même un peu fier… sauf que le film se déroule en grande partie dans un futur apocalyptique peuplé de Zombies, où un nuage nucléaire a ravagé une bonne partie de l’Humanité…

Alors je ne sais pas si l’office de tourisme Grand-Est va vraiment utiliser le film pour faire de la pub…

D’ailleurs, pour être tout à fait honnête, à l’image, on reconnaît bien plus Metz que Nancy…

Pour voir ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.


C’est l’histoire d’un dénonciateur

Un lanceur d’alerte qui vient du futur, imaginez Hugo Clément en mode clochard… qui va tenter d’empêcher une catastrophe qui menacera l’avenir de l’humanité. En l’occurrence la construction d’une centrale nucléaire qui est destinée à exploser et à faire disparaître une bonne partie de la planète.

Alors attention, je tiens à préciser que Vladimir Poutine ne fait pas partie de l’équipe du film !

La guerre en Ukraine n’est pas un coup de pub pour le “Visiteur du futur” !

Toute ressemblance avec des événements réels est purement fortuite !

Un article en ligne du magazine Le Point cette semaine a accusé le film d’être anti-nucléaire.

“Ils sont un peu tendus au Indiquer à l’heure actuelle ! Je commence à comprendre pourquoi Clément Petreault a demandé l’asile politique ici tous les vendredis matin !

La rédaction du 5/7 avec ses 2 heures de sommeil en 8 ans, vous êtes plus détendu que toute la rédaction de Indiquer de retour de vacances !

Parce que franchement”Le visiteur du futur“n’est pas plus anti-nucléaire qu’il ne l’était”Terminator”, “Mad Max”, “Godzilla” ou toute histoire de science-fiction des 60 dernières années.

La prochaine polémique : Attention “Soupe aux choux” donne une mauvaise image du transit intestinal des éleveurs !

Car malgré cette lecture douteuse du film, “Le visiteur du futur est une authentique comédie de science-fiction !

Le cousin pas si éloignéLentille nuele” ou de “Docteur Who”

Ce n’est pas parce que nous n’avons pas de budget que nous n’avons pas d’ambition !

Même si “Le visiteur du futur” était au départ une websérie entre amis qui se filment dans un jardin avec une caméra, François Descraques a réalisé un film de cinéma authentique, drôle, bien joué par plein de nouvelles têtes du web également.

Audrey Pirault, Florent Dorin, Raphaël Descraques…

Un film traversé de plans et de décors qui évoquent subtilement le monde de l’animation japonaise et même du jeu vidéo.

Et surtout, il y a une histoire !

Une belle histoire, touchante, sur un conflit générationnel et l’importance d’une vie au regard des grands enjeux de société !

Le crochet du film pourrait être.

“Il manque un seul être et tout sera dépeuplé !”

On se demande toujours en triant ses déchets ou en fermant son robinet si ça vaut vraiment le coup, vu ces brochettes d’idiots qui sillonnent le ciel ou la mer en avion ou en tanker.

C’est alors que le visiteur du Futur apparaît dans notre salon pour nous dire : “Ne jetez pas ce bidon ! Vous risquez de condamner le futur”.

Nous sommes tous soumis à l’effet papillon !

Un petit geste peut avoir des conséquences qu’on n’imaginait pas, tout comme une petite web-série peut déboucher sur un bon film qu’on n’avait pas vu venir.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.