Ouvrir une page sur internet pour rendre hommage à son compagnon disparu : une pratique qui se développe.

Inflation : croquettes, vétérinaire… voici ce qui a le plus augmenté pour les chiens et les chats

Ouvrir une page sur internet pour rendre hommage à son compagnon décédé : une pratique qui se développe.
Garder un animal coûte beaucoup plus cher avec l’inflation (©Adobe Stock)

Ce ne sont pas seulement les prix de vos aliments qui augmentent. ceux de votre animaux aussi. Et l’ardoise est salée. Selon des données visibles sur le site du ministère de l’Economie, le budget annuel moyen serait d’environ 500 euros pour un chat et 800 euros pour un chien. Juste pour manger. Et cela semble être en deçà de la réalité ces derniers mois.

Selon un sondage réalisé en ligne par Harris Interactive (1), du 2 au 4 novembre 2021, la facture était alors de 1 535 euros, toutes dépenses comprises, pour un chien et de 1 198 euros pour un chat. Et c’est bien sûr l’alimentation qui est de loin le poste de dépenses le plus important (devant l’hygiène et la santé, les jouets et accessoires, l’assurance maladie et les frais de garde). Et depuis quelques mois, alors que la France se retrouve dans une période d’inflation record, elle grimpe encore.

Une augmentation de près de 9% dans les rayons des supermarchés

“On constate une hausse de prix d’environ 8,8% sur un an sur les aliments pour chiens et chats en rayon”, note, sur actu.frMyriam Qadi, chargée d’études chez NielsenIQ, le panéliste de référence sur les ventes en GMS.

Une hausse (très) importante due à la flambée des prix de l’énergie, des transports, des emballages et des céréales qui entrent aussi dans la composition des aliments, sur lesquels il peut y avoir des tensions d’approvisionnement.

La FACCO, la Fédération des Fabricants d’Alimentation pour Chiens, Chats, Oiseaux et Autres Animaux Domestiques estime que plus de 95% des aliments à base de croquettes pour chiens et chats viendront s’y ajouter pour 55% des cartons, 34% des friandises, et environ 16% des restes de table), autant dire que le budget alimentation de vos animaux prend de la place.

15 millions de chats, 7,5 millions de chiens en France

L’animal le plus souvent possédé par les Français est le poisson (plus de 30 millions d’individus), suivi du chat (15 millions) et du chien (7,5 millions). La population féline augmente (14,2 millions en 2018, et 15,1 millions en 2020) tandis que la population canine reste stable. Près d’un foyer français sur trois possède un chat et un sur cinq possède un chien.
Pour acheter de la nourriture, les propriétaires d’animaux se rendent majoritairement dans les grandes surfaces (plus de la moitié des ventes y sont réalisées), selon le ministère de l’Économie, puis dans les filières spécialisées (vétérinaires, animaleries, jardineries, etc.) ou recourent aux achats en ligne. . La vente en ligne d’aliments pour animaux de compagnie connaît une très forte croissance.

Les tarifs des vétérinaires varient fortement selon les villes

Autre hausse ces derniers mois : les prix des actes vétérinaires et c’est sans doute le plus inquiétant. Si les animaux entraînent des dépenses incompressibles, forcément impactées par l’inflation, associations et vétérinaires s’inquiètent de plus en plus que les individus aux revenus les plus faibles commencent à rogner sur la qualité des croquettes ou remettent en cause la pertinence de certains soins, voire à abandonner leurs animaux.

Pour le moment, la Fondation 30 Millions d’Amis n’a pas encore observé de prélèvements invoqués pour des raisons d’inflation. De même, elle n’a pas encore perçu que la situation économique actuelle a une influence sur les demandes d’adoption. En revanche, le service juridique reçoit davantage de signalements pour manque de soins (négligence) pour lesquels les personnes concernées invoquent le contexte économique pour justifier un défaut d’identification, de mise à jour de vaccination ou de soins vétérinaires à effectuer (dont opération)

La Fondation 30 millions d’amis

Le mammouth déchaîné, site d’informations et de conseils pour les propriétaires d’animaux, a revu les prix dans son baromètre 2022 (2). Résultat de l’enquête ? Les tarifs des principales interventions vétérinaires ont augmenté de 2,32% entre 2021 et 2022, et cette moyenne cache de fortes disparités selon les villes.

Vidéos : actuellement sur Actu

La vaccination est l’acte qui a enregistré la plus forte hausse avec une augmentation moyenne de 3%. Globalement, les dépenses liées à la première année de vie d’un chat sont de 440 euros, calculés Le mammouth déchaîné (montant basé sur cinq actes : consultation, stérilisation, vaccination, rappel de vaccination et identification par puce). Ils grimpent à 660 euros pour un petit chien, type chihuahua, et 742 euros pour un gros chien, type labrador.

Mais ces prix varient fortement selon les villes. Le prix moyen d’une simple consultation est de 38 euros au niveau national, mais varie de 20 à 85 euros selon les cabinets étudiés. En cause, outre la gratuité des prix vétérinaires, une hausse du prix des médicaments et une revalorisation de 3 %, au 1er juillet 2022, des indices de la grille des salariés non vétérinaires des cliniques.

(1) Sondage réalisé en ligne par Harris Interactive du 2 au 4 novembre 2021. Echantillon de 1015 personnes, représentatif des Français de 18 ans et plus.

(2) 2 105 cabinets et cliniques vétérinaires de 95 départements français ont été interrogés par téléphone du 19 avril au 4 mai 2022 de manière anonyme.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.