ce que Paul Pogba a dit aux enquêteurs français lors de son audition

ce que Paul Pogba a dit aux enquêteurs français lors de son audition

Depuis le début de la retentissante affaire judiciaire qui porte son nom, Paul Pogba a été entendu deux fois : le 16 juillet par les enquêteurs italiens à Turin puis le 9 août à Nanterre par les autorités françaises. Voici le récit de son audition devant les enquêteurs français, selon des sources proches du dossier à BFMTV.

• 19 mars : le retour en France et la tentative de racket

Le 19 mars, l’international se retrouve en France pour un rassemblement de l’équipe de France. Il a prêté une de ses voitures à deux amis d’enfance mais ce véhicule a été confisqué par la police. Le joueur est donc obligé de rentrer à Paris. Paul Pogba a encore de nombreuses attaches en France. Il profite de sa visite pour se promener dans la ville où il a grandi. Il apprend que la mère d’un de ses amis est malade et décide d’aller la voir.

>> Affaire Pogba : toutes les informations EN DIRECT

Au bas de l’immeuble, un homme l’attend. Cet homme, il le connaît, c’est un ami d’enfance. Sa proposition est curieuse et Paul Pogba est surpris. “Tu vas venir avec moi, laisse ton chauffeur”, lui dit-il. Paul Pogba est rassuré par la présence de ses autres amis d’enfance. Il trouve néanmoins les propos de son ami “curieux”. La destination est inconnue, mais il décide d’y aller. « Peut-être dans le 94 », déclare-t-il aux enquêteurs. Il se rend dans un appartement. Un autre ami d’enfance lui ouvre la porte. Paul Pogba est obligé de laisser son téléphone. Dans cet appartement, il voit cinq personnes, toutes amis d’enfance : Machicour, Roushdane (frère de Machicour), Adama C., Boubacar (frère d’Adama C.) et Mamadou Magassa, surnommé “Mam’s”.

“Deux gars entrent dans la pièce. Ils portaient des cagoules sur le visage, des gilets pare-balles. L’un était armé d’un fusil d’assaut de type M16 et l’autre d’un fusil de chasse.”

Le premier à parler est Mamadou. L’homme se plaint alors d’avoir été accusé d’avoir volé de l’argent à Paul Pogba, une rumeur qui viendrait du champion du monde 2018 lui-même. “Mam’s” continue sur sa lancée et insiste : il est conscient que Paul Pogba a payé plusieurs fois un marabout. Mamadou Magassa, agacé, le menace alors de dire autour de lui qu’un marabout a en fait été payé par Paul Pogba parce qu’il voulait “faire du mal aux gens autour de lui”. Il prétend même avoir des preuves sur une clé USB. A ce sujet, la version de Paul Pogba diverge : oui, il a eu affaire à un marabout… à qui il a fait des dons pour qu’il puisse envoyer “de la nourriture et des denrées en Afrique pour venir en aide aux populations en difficulté”.

Un autre homme prend alors la parole : le soi-disant Roushdane. Il menace également Paul Pogba – qu’il prétend avoir protégé – en lui demandant de payer. Tous les hommes présents partent, seuls Roushdane, Adama et Paul Pogba restent dans la salle. L’international français raconte aux enquêteurs ce qui s’est passé ensuite : « Deux types entrent dans la pièce. Ils portaient des cagoules sur le visage, des gilets pare-balles. L’un était armé d’un fusil d’assaut type M16 et l’autre d’un fusil de chasse. (…) Roushdane m’a dit qu’ils étaient mes protecteurs car, selon lui, des bandits voulaient m’extorquer ou me kidnapper. Je devais les payer. Les deux types ont armé leurs fusils et pointé leurs fusils sur moi en me disant que je devais payer sinon le monde être en danger. Ils m’ont demandé 13 millions d’euros. Trois millions en espèces et 10 millions en virement bancaire. Retenu sous la menace, je leur ai dit que j’allais payer.

« Je voulais parler mais ils criaient ‘Tais-toi, baisse les yeux’, poursuit Paul Pogba. Tout le monde revient alors dans la salle. Pogba a peur. » Roushdane a dit que je devais payer. J’étais effrayé.” Paul Pogba affirme être resté enfermé dans l’appartement pendant cinq heures, de 23 heures à 4 heures du matin

• 20 mars : l’appel à la banque

Le 20 mars, l’international français appelle sa banque. Boubacar est à côté de lui. Paul Pogba demande 11 millions pour une “sorte d’investissement”. “Je voulais que ma banque comprenne qu’il y avait un problème mais je ne pouvais pas le dire car Boub’s (Boubacar) était là.” La banque refuse. Ses amis d’enfance lui proposent une autre solution : investir dans la crypto-monnaie et le métaverse.”

• Fin mars-avril courant : la transaction stoppée par Paul Pogba

Pogba part alors en stage à Clairefontaine et revient en Angleterre le 30 mars. Boubacar lui fait signer un document d’engagement d’investissement en crypto-monnaie. Il lui donne aussi 100 000 euros en espèces, “parce que je ne pouvais pas faire plus”, précise Paul Pogba.

Il redemande à sa banque car il a besoin de 12,9 millions d’euros. Ce montant, une fois débloqué, il doit le virer sur le compte d’Adama à Dubaï. Mais Paul Pogba n’ira pas au bout de la transaction. Il arrête tout. Il leur parle alors de TRACFIN, un service de renseignement français. “J’ai dit à Boubacar et Adama que j’étais sur écoute, qu’il y avait une enquête à cause de la tentative de transfert.” Les racketteurs ne le sollicitent plus pendant 10 jours. Puis, en avril, ils reviennent vers lui. Paul Pogba confie avoir changé de numéro. Les racketteurs tentent de le joindre, sans succès.

• Mi-juillet : la note vocale

Mi-juillet, Paul Pogba est à Turin. Roushdane, avec le téléphone de Mathias Pogba, lui laisse un message vocal. L’homme assure qu’ils sont tous en danger à cause de lui, que Paul Pogba doit venir immédiatement. Le joueur de la Juventus Turin change encore de téléphone et porte plainte en France et en Italie

• 30 juillet : le message du téléphone de Mathias Pogba

Le 30 juillet, Paul Pogba reçoit un message menaçant du téléphone de son frère. “Il m’envoie un message pour me dire qu’il a tout entendu, qu’il s’est fait cambrioler, que je dois payer sinon il balancera tout ce qu’il sait aux médias. Et que j’avais cinq jours pour payer sinon mon image serait ruinée. “

Paul Pogba hésite. « Les mots exacts du message me font hésiter, je ne sais pas si c’est mon frère qui les a écrits. J’ai prévenu ma mère de partir, c’est ce jour-là que je lui ai raconté ce qui m’était arrivé. .” Neuf jours plus tard, l’international français livrera toute cette histoire aux enquêteurs français.

F.Ga avec Mélanie Vecchio

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.